Tiens-toi droit !

“Tiens-toi droit !” disaient nos grand-mĂšres. Nous Ă©tions ados et le poids de notre propre corps semblait parfois trop lourd Ă  porter. Ou alors, c’était le poids de la vie ou simplement le spleen de l’ado. Mais, nous Ă©tions vautrĂ©s comme des Gaston lagaffe en latex. Et nous ne voyions pas l’intĂ©rĂȘt de se tenir droit, au grand dĂ©sarroi de nos grands-parents.

En fait, je n’imaginais pas, Ă  l’Ă©poque, Ă  quel point la science donnerait raison Ă  ma grand-mĂšre.

Un peu d’histoire

Se tenir droit : une exigence qui remonte à loin

BĂ©bĂ©s emmaillotĂ©s, corsets, machines redresseuses… depuis le moyen-Ăąge, tenir le corps droit a Ă©tĂ© un objectif majeur des Ă©ducateurs.

 “Parmi les normes qui concernent le corps, il en est une trĂšs importante qui est celle de l’exigence d’une tenue droite.”

Georges Vigarello (historien français spĂ©cialiste de l’histoire de l’hygiĂšne, de la santĂ©, des pratiques corporelles et des reprĂ©sentations du corps)

On a longtemps pensĂ© qu’il fallait aider les os Ă  se rigidifier dans la bonne position et donc maintenir le corps le plus droit possible. C’est pour cela que les bĂ©bĂ©s Ă©taient emmaillotĂ©s au point de ne pas pouvoir bouger.

De plus, les enfants de l’aristocratie et de la haute bourgeoisie devaient maintenir une posture droite. C’était le signe de leur appartenance Ă  l’élite de la nation mais les moyens pour y arriver Ă©taient parfois proches de la torture (corsets, plastrons, cols rigides). La posture faisait partie des “bonnes maniĂšres” qui diffĂ©renciaient les personnes importantes du petit peuple.

Au 18e siĂšcle, des voix s’élĂšvent contre ces pratiques qui imposent de fortes contraintes aux enfants et on commence Ă  prendre en compte le rĂŽle de la musculature sur la posture.

Au 19e, on gĂ©nĂ©ralise la pratique rĂ©guliĂšre de l’activitĂ© physique. On crĂ©e la gymnastique scolaire. Pour la premiĂšre fois dans l’histoire, on cherche Ă  dĂ©velopper sa musculature par des exercices spĂ©cifiques. Dans des salles de gymnastique, des machines sont inventĂ©es (manivelles, poulies, treuils, Ă©chelles) pour obliger le corps Ă  travailler une partie du corps. Les salles de musculations sont nĂ©es.

Mais, pourquoi une telle obsession pour la position droite ? 

Dans les études, on a constaté, dans toutes les cultures, que les leaders ont des postures droites et ouvertes. Ils affichent leur confiance en eux sans arrogance. Instinctivement, on a tendance à faire confiance aux personnes qui adoptent les postures de puissance ci-dessous (sauf la 2 dans les pays asiatiques). 

Par exemple, la posture se trouve ĂȘtre un meilleur paramĂštre pour la rĂ©ussite d’un entretien d’embauche que les diplĂŽmes. C’est complĂštement inconscient, mais quelqu’un qui manque de confiance en lui a une posture et une gestuelle recroquevillĂ©e sur lui-mĂȘme et cela inspire une image nĂ©gative de la personne.

Posture et Ă©tat d’esprit

Notre Ă©tat psychologique influence notre posture

Vous l’avez surement dĂ©jĂ  constatĂ© par vous-mĂȘme : les personnes timides en manque de confiance occupent le moins d’espace possible. Ils se font les plus petits possibles pour passer inaperçus. Épaules rentrĂ©es et tĂȘte baissĂ©e, ils se replient sur eux-mĂȘmes et parlent avec une toute petite voix.

À l’inverse, les personnes en confiance se tiennent droit, Ă©paules en arriĂšre, torse bombĂ©, tĂȘte droite. Ils sont tournĂ©s vers les autres, occupent l’espace, communiquent clairement…

Homme et femme, quand on veut plaire, on rentre le ventre, on serre les fesses, on relĂšve la tĂȘte, on recule les Ă©paules et on arbore fiĂšrement notre poitrine.

On a la mĂȘme posture lorsqu’on rĂ©ussit quelque chose d’important. C’est la posture de la puissance ou de l’affirmation de soi.

Que font tous les sportifs quand ils gagnent ? Ils lùvent les bras, ils se font grands, ils adoptent instinctivement une posture ouverte.

La posture a-t-elle une influence en retour  ?

Amy CUDDY est une chercheuse amĂ©ricaine (UniversitĂ© de Harvard) qui a Ă©tudiĂ© l’influence de notre posture sur diffĂ©rents Ă©lĂ©ments de notre vie. Sa confĂ©rence TEDx se place en deuxiĂšme position des vidĂ©os TEDx les plus vues dans le monde.

Au cours de ses nombreuses recherches, elle a montrĂ© que le simple fait de se tenir bien droit, le torse en avant, la tĂȘte bien droite diminuait le taux de cortisol (hormone du stress) de 25 % et augmentait le taux de testostĂ©rone (hormone de l’affirmation de soi) de 20 %. L’effet s’inverse avec les postures de repli sur soi.

Le niveau de testostĂ©rone est Ă  la fois la cause et la consĂ©quence des comportements qui nous aident Ă  oser nous affirmer. Le taux de testostĂ©rone est corrĂ©lĂ© Ă  notre aptitude Ă  “nous lancer dans une approche courageuse et Ă  gĂ©rer avec maestria les situations dĂ©licates” (Amy Cuddy).

De son cĂŽtĂ©, le cortisol est l’hormone du stress. Elle est sĂ©crĂ©tĂ©e en cas de danger lorsqu’il faut fuir ou attaquer. Par contre, un taux de cortisol Ă©levĂ© est un handicap si on veut rĂ©flĂ©chir, trouver la meilleure solution ou ĂȘtre efficace pour autre chose que fuir ou attaquer.

Quel intĂ©rĂȘt de savoir ça ?

Développer sa confiance en soi et sa réussite

Les Ă©tudes du docteur CUDDY (et d’autres) ont montrĂ© la rĂ©ciprocitĂ© de l’action corps-esprit.

Si les gens qui ont confiance en eux se tiennent droits, en se tenant droit, on augmente notre confiance en soi. Et donc, pour qu’un enfant augmente sa confiance en lui et son estime de lui, rien de tel qu’un bon “tiens-toi droit !”. Merci grand-mĂšre !

Le docteur CUDDY a estimé que le fait de passer 2 minutes (oui, 2 minutes suffisent) dans certaines positions suffit à faire changer notre biologie interne et nos ressentis.

Postures de puissance
postures de puissance utilisées par le Dr Cuddy

2 minutes dans une posture de puissance permet de :

  • RĂ©duire le stress
  • Augmenter sa confiance en soi
  • DĂ©velopper un meilleure estime de soi
  • Augmenter son Ă©nergie et de son audace (on ose plus de choses)
  • Multiplier nos chances de rĂ©ussite (examen, entretien, compĂ©tition sportive…)
  • DĂ©velopper une plus grande rĂ©sistance Ă  la douleur

 

 

Écoutez la vidĂ©o de Amy Cuddy sur l’impact de votre langage corporel sur votre personnalitĂ©.

L’iPosture

Posture_smartphone
Posture sur un smartphone
posture de déprime
posture de déprime

 

 

 

 

 

À l’inverse de tout ça, on peut aussi, par notre posture, dĂ©velopper un Ă©tat d’esprit nĂ©gatif. En rentrant les Ă©paules et en baissant la tĂȘte, on augmente le stress et on diminue notre confiance en nous et notre capacitĂ© Ă  s’engager. Cette posture est celle des timides et des dĂ©pressifs, mais c’est aussi la position qu’on a sur nos smartphones. Les ados peuvent passer plusieurs heures par jour dans cette position. Pas cool !

De nos jours, on connait bien les troubles musculo-squelettiques liĂ©s Ă  cette posture (iposture), mais les consĂ©quences psychologiques sont en cours d’Ă©tude. Nul doute qu’on montrera un effet nĂ©faste sur la santĂ© mentale des accros du phone.

Aussi, dans une des Ă©tudes du Dr Amy Cuddy, les scientifiques ont demandĂ© Ă  des volontaires de remplir un questionnaire sur un appareil Ă©lectronique (smartphone, tablette, ordi portable, ordi de bureau). Ensuite, le chercheur revenait dans la piĂšce. Il rĂ©cupĂ©rait l’appareil, montrait une horloge du doigt et leur disait : « Je reviens dans cinq minutes pour vous dire ce qu’il en est et vous payer pour que vous puissiez partir. Si vous ne me voyez pas arriver, venez s’il vous plaĂźt me chercher Ă  l’accueil. » Le but de l’Ă©tude Ă©tait de savoir combien de volontaires allaient venir Ă  l’accueil au bout de combien de temps.

Les résultats

Effectivement, les rĂ©sultats sont sans appel, plus la posture est droite et plus les personnes s’affirment.

RĂ©sultats Ă©tude comparative
D’aprĂšs “Montrez-leur qui vous ĂȘtes” de Amy Cuddy

Un psychologue amĂ©ricain demandait Ă  ses patients dĂ©pressifs de compter les fleurs sur les balcons de sa rue avant de venir en consultation. Il les obligeait Ă  relever la tĂȘte et cela diminuait le nombre de sĂ©ances nĂ©cessaires.

Et pour nos jeunes, c’est la mĂȘme chose, il faut leur faire relever la tĂȘte. Mais, il est Ă©galement important de savoir que si vous voulez leur demander de faire quelque chose, il est prĂ©fĂ©rable de ne pas le faire lorsqu’ils sont penchĂ©s sur leur smartphone. 

Exercice pour changer sa vie

Tous les matins et avant les Ă©vĂšnements nĂ©cessitant d’ĂȘtre au top de ses capacitĂ©s (entretien, rĂ©union, prĂ©sentation, examens…), choisissez une posture parmi les 5 ou une autre. Moi, je me mets debout, Ă©paules en arriĂšre, mains sur les hanches, tĂȘte droite.

Ensuite, garder la pose deux minutes en ayant des pensées positives : 

  • intention positive pour la journĂ©e
  • phrases de renforcement positif
  • Ho’oponopono
  • visualisation des rĂ©ussites passĂ©es ou futures

Faites ça tous les jours et vous verrez votre vie changer.

Amy Cuddy conseille également de prendre les poses de puissance : 

  • avant de se retrouver dans un contexte inconnu, de rencontrer des gens pour la premiĂšre fois ou quand on parle dans une autre langue que la sienne, Ă  l’étranger ;
  • quand on prend la parole pour se dĂ©fendre ou pour dĂ©fendre quelqu’un ;
  • lorsqu’on demande de l’aide ;
  • quand on met fin Ă  une relation, professionnelle ou personnelle ;
  • quand on dĂ©missionne de son travail ;
  • mais aussi avant de recevoir une critique ou d’en formuler une.

Profiter Ă©galement de tous les moments : ascenseur, seul dans son bureau, salle d’attente (au lieu de se mettre sur son tĂ©lĂ©phone).

Et pour les enfants ? “tiens-toi droit !”

 Pour les enfants, faites comme les grand-mĂšres : “tiens-toi droit !” mais avec bienveillance et douceur. Il y a des moments oĂč ils sont fatiguĂ©s et il faut les laisser tranquilles. La meilleure Ă©ducation reste l’exemple ! Montrer-leur que vous le faites souvent, ils imiteront.

Vous pouvez également ajouter ces 2 minutes à la liste des rituels quotidiens. 

Pour finir, je vous propose d’Ă©couter la chanson de d’Anne Sylvestre, tiens-toi droit : ici

Si vous avez aimĂ© l'article, vous ĂȘtes libres de le partager !

Laisser un commentaire